Sport

EN JUIN, FOOTBALL FÉMININ ET DANSE NE FONT QU’UN À LA SCÈNE NATIONALE D’ORLÉANS

Deux spectacles, deux metteurs en scène animés par la même volonté, relier le sport à la danse, tout en y incorporant des sujets complexes, et en célébrant les corps.

 

« J’aime pas le foot, le foot j’m’en foot, le foot c’est pas pour moi, personne ne me l’a proposé, dans la cour personne ne m’a passé le ballon, je pense que c’est parce que je suis noire, ou parce que je suis une fille ou parce que je suis trop grosse ou parce que je suis une fille noire trop grosse. » Rébecca Chaillon

Rébecca Chaillon a créé une véritable équipe de performeuses en faisant appel à des praticiennes de sport et de la scène. Sur le terrain, elles sont douze à se réapproprier ce sport généralement présenté comme appartenant aux hommes. Elles nous questionnent, à travers une performance sportive et artistique troublante.

 

« Avec ce projet, j’ai envie de découvrir ce qui se trame dans cette pratique collective que je ne connais pas. Ce qui suscite mon intérêt, c’est le lien intime que l’on peut entretenir avec ce sport. » Mickaël Phelippeau

Pour sa nouvelle création, Mickaël Phelippeau s’est tourné vers l’inconnu, le football. Il a voulu donner la parole aux femmes qui le pratiquent et s’intéresse ainsi à la complexité d’être une femme et de faire du football en France aujourd’hui.

Sur scène, dix femmes nous dévoilent ce qu’elles sont, ce qu’elles ressentent et nous transmettent leur joie et leur force de faire groupe face à ce qu’on leur renvoie.

 

 

SPECTACLES EN L’HONNEUR DE LA COUPE DU MONDE DE FOOTBALL FÉMININ 2019.

 

Où la chèvre est attachée il faut qu’elle broute de Rébecca Chaillon – Jeudi 13 juin à 20h30 à la Scène nationale d’Orléans.

Footballeuses de Mickaël Phelippeau – Samedi 15 juin à 20h30 à la Scène nationale d’Orléans