Culture

Orpheum Black, nouveau titre, nouveau clip avec « Strangest Dream »

L’univers musical d’Orpheum Black est la croisée du Rock alternatif et du Métal. Orléanais, les 5 musiciens sont orléanais vous transportent entre ambiances planantes et gros riffs de rockeurs. La singularité du groupe sont deux voix, l’une féminine et l’autre masculine. L’occasion de vous dévoiler leur dernier clip « Strangest Dream » et un album à venir. 

Orpheum Black, le groupe

Créé en 2019, Orpheum Black est né d’une alchimie entre 5 musiciens expérimentés du paysage orléanais. En 2018, après bon nombre d’années intenses passées avec leurs groupes respectifs, Romain (Guitare) et Greg (Chant/Guitare) arrêtent «Wild Dawn» et Mélodie (Chant/Clavier) quitte «No Sign, Nothing». Ayant déjà partagé plusieurs plateaux, c’est au détour d’un projet annexe que la magie opéra et qu’ils décidèrent de reformer un groupe.

Vite rejoints par Gauthier (Basse), jouant aussi depuis longtemps avec The Lunatiks, le line-up fût complet et insufflé d’une vision neuve avec l’arrivée de Paskal (Batterie). Sans être aux antipodes du passé car ne pouvant renier cette énergie qui les anime, c’est aujourd’hui grâce à des atmosphères prenantes, des ambiances planantes et le parti pris d’utiliser deux voix distinctes que Orpheum Black véhicule ses émotions entre un rock mélodique et puissant.

Après une première année consacrée à la composition, le groupe arrive sur scène à l’automne 2019 et présente en février 2020 un premier EP « ACT I. », introduit par son premier clip Midnight, et continue de conter son univers avec un second clip en avril 2020, Silent.

Ne se laissant pas abattre par cette difficile année 2020, Orpheum Black réussit à terminer la composition de son premier album durant le premier confinement, à distance. Ce tour de force leur a permis de pouvoir entrer en studio, comme prévu, durant l’été. “SEQUEL(S)”, un album de 9 histoires liées et retraçant l’épopée d’un personnage en quête de sens, est prêt. Au travers de cette narration et par la façon dont ils ont construit et façonné leur son et leur musique, ils renforcent ainsi leur univers mêlant à la fois le théâtre (“orpheum”) et le cinéma.

Orpheum Black devait partir en tournée en fin d’année pour une quinzaine de dates afin de le défendre. Cependant, d’un commun accord entre le groupe et ses partenaires, la sortie de l’album ainsi que la tournée sont repoussées au dernier trimestre 2021.

Afin que la musique perdure en attendant des jours meilleurs, plusieurs singles paraîtront. Le premier, “Strangest Dream”, sera dévoilé le 16 Décembre. Il sera accompagné d’un court-métrage produit par le réalisateur Romain Evrard. Sa distribution, au même titre que l’album, sera assurée par Blood Blast (filiale de Nuclear Blast) et la promotion par l’agence de presse Him Media.

Orpheum Black a profité du confinement pour terminer leur premier album à venir, Sequel(s).

L’album 

Cet album est la suite directe de notre EP, “ACT. I”. Avec ce nouveau set de morceaux, nous avons voulu renforcer notre univers en continuant d’explorer les registres du théâtre et du cinéma, en utilisant les codes esthétiques et les champs lexicaux qui leur sont propres, mais également au travers de la narration. Car dès le début, «SEQUEL(S)» à été écrit comme une odyssée : au travers des paroles et de la manière dont nous avons façonné certaines sonorités, les morceaux sont connectés les uns aux autres et racontent, chapitre après chapitre, la suite directe des aventures contées dans le premier EP.

 

Nouveau son, « Strangest Dream »

 

La plupart du temps, les morceaux sont plutôt maquettés par Romain ou Greg puis soumis au groupe. Chacun réfléchit de son côté, nous en discutons et mettons en commun lors des moments de répétition. Mais pour « Strangest Dream », nous avons décidé de le construire tous ensemble en même temps en partant d’une base très simple (l’arpège du début du morceau) et de faire évoluer le morceau dans ses motifs et son intensité, comme si nous « jammions ». En ressort un morceau chargé d’émotions qui n’a d’autre couleur que celle d’Orpheum Black. Et en cette année 2020 où nous avons tous souvent été « à distance », la symbolique de créer quelque chose « tous ensemble » était importante pour nous.

 

Pour le scénario et le tournage de ce clip, nous voulions vraiment nous concentrer sur l’histoire. Exit les instruments et les micros, place à l’acting. L’univers de cette chanson étant très onirique, il nous fallait une touche plus « plastique » que nos précédentes vidéos. C’est donc tout naturellement que nous nous sommes tournés vers Romain Evrard qui est précisément dans ces thèmes là. Le tournage s’est déroulé sur trois jours, une partie en forêt et une autre partie en intérieur, où nous avons dû construire une piscine sur la scène de l’Astrolabe (Orléans) pour obtenir un miroir d’eau. Ce fut intense mais le rendu nous plait particulièrement.

 

Ce morceau aborde un thème très central au prochain album qu’est la connexion et la puissance des liens pouvant unir des personnes entre elles peu importe le type de distance. C’est le 4eme morceau de l’album donc l’histoire se déroule en plein milieu de la quête de sens racontée tout au long de l’album “SEQUEL(S)” et est narrée parallèlement par les deux protagonistes du film au travers du prismes des rêves qu’ils font et qu’ils ne peuvent expliquer. Le Voyageur, guidé par une étrange sensation, se retrouve attiré dans le noir par une entité séraphique inconnue mais pourtant familière. La Muse, alors délivrée de sa prison de vide, reprend peu à peu ses forces et pousse Le Voyageur à la suivre. Aveuglé par son aura, il finira alors lui-même prisonnier de ce monde sans lumière.

À découvrir aussi : 

Didier Girauldon, le nouveau directeur du Conservatoire Théâtre à Olréans

 

Lien vers le magazine complet